Tel : +33(0) 662 101 284
Sélectionner une page

Scènes de la vie indienne en Amérique du Nord

Scènes de la vie indienne en Amérique du Nord

19,95

37260. Livre propre et solide, envoi rapide et soigne depuis la France et partout dans le monde.

Scènes de la vie indienne en Amérique du Nord

Curtis, Edward Sheriff; Albeck, Raymond; Coleman, Arthur D.; McLuhan, Teresa Carolyn

Edward S. Curtis a créé une oeuvre si monumentale qu'elle en est restée écrasée, enterrée pendant plus de cinquante ans.

Ce n'était certes pas l'intention de Curtis ;son but, en concevant L'Indien de l'Amérique du nord, était de fixer, de manière à en capter l'esprit et le garder vivant, tous les aspects d'une culture merveilleuse qu'on était en train de détruire inexorablement. Cependant, si l'on fait un retour en arrière, l'obscurité dans laquelle est tombée pendant un demi-siècle cette réalisation grandiose était inévitable, semble-t-il, tout comme semble normale sa redécouverte en ce moment critique de l'histoire.

L'oubli dont a souffert L'Indien de l'Amérique du nord est dû, singu-lièrement, à l'ouvre elle-même. Car on ne peut l'attribuer à une cécité volontaire ou à une négligence accidentelle de la part du public. Le projet lui-même avait soulevé une attention considérable dans la presse dont les critiques, très justement, n'avaient pas ménagé leurs éloges. Et, avant la publication des premiers volumes, Curtis avait organisé plusieurs expo-sitions, très fréquentées, de ses gravures,

l'une d'elles, à l'Hôtel Waldorf-Astoria, avait rapporté plus de mille trois cents dollars de ventes d'estam-pes, chiffre qui serait considérable aujourd'hui encore.

Non, le problème, avec l'oeuvre de Curtis, n'a pas été posé par une vision prématurée, mais par le fait qu'elle portait en elle-même la cause de son éclipse : le coût de l'entreprise atteignit, au total, environ un million de dollars. Une fois achevée, la publication comprenait vingt volumes de texte avec quinze cents petites planches incorporées, sans compter vingt cartons de photogravures non reliées. (C'est parmi ces dernières, de dimensions plus grandes, qu'un choix a été fait pour ce livre.) Il y avait en tout quelque deux-mille cinq cents illustrations. C'est l'une des archives photographiques les plus importantes de ce type qui aient jamais été constituées par un seul artiste.

Tiré à cinq cents exemplaires, avec un prix de vente fixé à trois mille dollars pièce, l'Indien de l'Amérique du nord était destiné aux musées, aux bibliothèques bien dotées, aux riches collectionneurs privés.

Informations complémentaires

Poids0,5 kg